Pardon pour les pains au chocolats que j’ai volés. Pardon pour mon apparence musulmane. Pardon.

12 années. Environ 4380 journées. Presque autant d’insultes, de remarques, bref le racisme ordinaire. « Ah bah tu nous feras des pâtisseries orientales ». « Dis ça vient de chez toi ça non »? « Combien de femmes il a ton père? Non parce que neuf enfants quand même ». « Tu m’invites à manger le couscous »? Dans le genre « light ». Et puis plus grave déjà: « C’est à cause de gens comme toi que les français ne trouvent pas de travail ». « Est-ce que tes frères volent des voitures »? « Non mais tu peux pas manger ça toi, y a du porc ». « Mais pourquoi tu bois de l’eau! Je croyais que c’était ramadan ». « Ah j’adore les maghrébines, ça fait exotique ». Etre suivie dans les magasins par l’agent de sécurité. Etre insultée parce que vous osez parler votre langue maternelle dans le bus et je vous en passe.

Racisme ordinaire

12 années pourtant que je me démène pour faire ce chemin de croix que l’on appelle l’intégration. 4380 journées d’un combat acharné pour correspondre à ce fichu moule, à ce fichu modèle. Et je l’ai fait. Avec zèle. J’ai dû me changer totalement. Adopter certaines manières, certains façons de faire. J’ai appris une langue à une vitesse incroyable simplement pour passer inaperçue et ne plus être vue comme l’immigrée. J’ai tout fait pour qu’on ne puisse rien me reprocher. J’ai soigné mon apparence. J’ai travaillé ma diction pour ne plus avoir d’accent. J’ai fait en sorte d’avoir toujours des résultats corrects. J’ai même dénigré à un moment mes origines tant la poids des remarques était insoutenable. J’ai tout fait. Tout. Des choses que vous ne pouvez même pas imaginer. Or aujourd’hui le fait est que des années de remarques désagréables au quotidien ont créé une souffrance, une cicatrice que l’on me fait saigner presque tous les jours par des remarques qui peuvent vous paraître anodines, mais croyez-vous qu’il est agréable d’être sans cesse renvoyé à ses origines, comme si cet aspect de mon histoire faisait de moi une malpropre. Une moins que rien. C’est pourtant le sentiment que j’ai tous les jours, à chaque instant. Les gens me font sentir que je ne suis pas chez moi. Mais est-ce un leurre que d’être immigré? Est-ce un crime? Il faut qu’on m’explique parce que quelque chose m’échappe. Lorsque ce ne sont pas les gens autour de vous, à l’école, dans les administrations, vous allumez la télévision, l’ordinateur et vous continuez d’être sans cesse insulté. Français de fabrication disait madame Lepen pendant les présidentielles. Pourquoi pas français de contrefaçon aussi tant qu’on y est? Quand sera-t-on enfin considérés comme tels? Sur ma carte d’identité il est pourtant bel et bien écrit « Nationalité Française », certes depuis douze ans, mais quelle différence? Quelle différence? Alors aujourd’hui je vous exprime mon ras le bol. Moi comme beaucoup en avons marre d’être sans cesse renvoyés à nos origines. Soupçonnés jusque dans notre bonne foi, dans les raisons pour lesquelles nous sommes ici. Non ni moi, ni les miens ne sommes venus pour profiter du système comme beaucoup le prétendent. Nous sommes là pour travailler et espérer des conditions meilleures que celles que nous avions dans notre pays d’origine. Nous ne sommes là ni pour islamiser la France, ni pour « détruire la race blanche », ni pour dilapider la Caisse d’Allocations familiales. Aujourd’hui je refuse de jouer à ce jeu. Ce n’est pas parce que je ne suis pas née française, dans une famille française que je dois me dénigrer. J’assume pleinement mon histoire et je suis fière d’avoir cette culture unique et insolite. Une culture intégrée à ma façon, métissage de plusieurs tendances. Non ce n’est pas une honte que de venir d’ailleurs. Ce n’est pas une honte que de parler d’autres langues. Ce n’est pas une honte que d’avoir d’autres coutumes. Et aujourd’hui je suis fatiguée de toujours faire des pieds et des mains pour quelque chose qui devrait être mon dû. Notre dû à tous.

C’est une véritable bataille que nous avons dû mener et que nous menons encore aujourd’hui pour enfin être acceptés à juste titre, sans différence, sans a priori. Sachez-le donc, il faut une bonne dose de courage pour vivre ce que nous avons vécu, ce que nous vivons. Il faut une bonne dose de courage pour oser affronter toutes les difficultés que nous avons rencontrées. Il faut une bonne dose de courage pour pouvoir encaisser tous ces coups et toute cette souffrance qui a découlé. Parce que être français c’est avoir une carte d’identité française et c’est tout. Comment est-ce possible que pour certains ce soit une chose acquise, alors que d’autres doivent toujours justifier de leur situation, du fait qu’ils soient français, comment et pourquoi ils en sont arrivés là. Parce que, ce n’est pas naturel… Parce que pour certains comment pourrait-on se prétendre français et avoir un accent qui vous trompe, une couleur de peau, de cheveux, qui ne font pas « très français ».

Alors je vous l’accorde, je ne m’appelle peut être pas Marie Dupont, je n’ai peut être pas une belle chevelure blonde et des yeux bleus, mais je suis française au même titre que vous tous et je crois que j’ai le droit au même respect et à la même dignité. Je demande simplement un minimum de considération et un minimum de respect car combien d’entre vous sont capables de partir dans un pays dont vous ignorez totalement la langue et les moeurs et d’être capable de vivre comme les « locaux ». Combien déjà ont le courage de le faire et assez de combativité pour y arriver? Arrêtez s’il vous plait de considérer les immigrés comme des bêtes de foire. Arrêtez avec les préjugés et les jugements de valeur. J’en arrive à un point où je suis simplement fatiguée de toujours entendre le même refrain. Toujours les mêmes remarques. Et du surcroît lorsque même les personnes publiques en rajoutent pour faciliter encore plus la chose.

Qui plus est « l’intégration », (dieu que j’aime cette expression…) ne doit pas se faire à sens unique. Il doit y avoir de la réciprocité. Bien sûr, il es normal que l’arrivant s’adapte et adopte le nouveau mode de vie, mais il faut aussi que la société fasse l’effort de les intégrer à sa famille. A ses enfants. Je considère avoir fait assez d’efforts, or je n’ai que peu ou prou de retour.
Bien Au contraire. J’ai voulu m’intégrer. On m’a désintégrée.

La Robe Rouge fait sa révolution.

A tantôt.

La Robe Rouge.

Je valide mon inscription à Paperblog sous le nom d’utilisateur « Laroberouge »

Publicités

26 réflexions sur “Pardon pour les pains au chocolats que j’ai volés. Pardon pour mon apparence musulmane. Pardon.

  1. Votre texte est formidable, il doit pouvoir ouvrir les yeux à beaucoup de gens tentés par un vote haineux par manque de réflexion et d’information. Me permettez-vous de le diffuser autour de moi ?

    • J’ai lu tous vos commentaires avec beaucoup d’attention, et je vous remercie de l’attention que vous y avez porté vous aussi. Diffusez le comme bon vous semble, le contenu de ce blog n’est pas que le mien, c’est aussi le vôtre. Je serai honorée de voir que vous vous en servez!
      La Robe Rouge.

  2. Magnifique, émouvant comme je te l’ai déjà dis!
    Je pense que la mixité culturelle est extrêmement importante pour chacun, le mélange est important, il faut donc faire en sorte d’aller dans ce sens!
    Regarde, si on laisse faire les racistes les haineux, on ne s’en sort plus! Déjà que dans chaque région française, chaque langue régionale, chaque patois se perd au fur et à mesure que le temps passe, c’est le résultat de ceux qui ont voulu imposer le français en écrasant chaque identité culturelle! La France qui est un pays riche et haut en couleur culturellement parlant perd un peu de sa force chaque jour quand un français veut rentrer dans les rangs! La langue française n’est pas seulement le français que nous parlons, mais la langue française c’est bien le français accompagné du basque du breton du provençale du créole de l’arabe etc etc…
    « Une nation qui refusait les langues, les cultures, bref, les identités vivantes de son territoire, se condamnait elle même. Elle trahissait les idéaux d’humanité, qu’elle inscrivait, au fronton de ses monuments »!!!!!
    Je suis Marseillais, j’ai l’accent, je ne parle pas patois malheureusement, mais je m’exprime en Marseillais! J ‘en suis fier et j’aime ma ville malgré ce que l’on puisse voir aux infos! Oui j’ai une grande gueule, oui je pars au quart de tour, mais quand je voyage, je voyage intelligent, et je m’imprègne de toutes les cultures que j’ai la chance de découvrir!
    Sophia, soit fier d’où tu viens. Et quand quelqu’un prend un malin plaisir à te le rappeler, histoire de te discréditer, ignore le, car l’ignare ne s’intègre pas à la nation que j’appelle « le monde »! Car qu’il le veuille ou non le monde est remplie de différences! Ce n’est pas à toi de t’intégrer mais à lui, à eux!

    AÏOLI!

    Sylvain Grew, el Nacho Bambino!

  3. La langue française a en effet été imposée,, mais dans un objectif tout à fait défendable : unifier le pays. Vous pouvez dire que c’est criticable. Moi je soutiens le contraire, au nom des petits qui ne parlaient que le patois ou le breton ou l’occitan, et étaient jugés, informés, appelés sous les drapeaux en français. Spoliés de leurs droits face aux puissants dans les Tribunaux, partant faire des guerres dont ils n’avaient jamais entendu parler, pour des causes qui les dépassaient, était-ce mieux ?

    Le texte de Sofia a évité tous les écueils : tomber dans un discours politique, féministe, revanchard, misérabiliste Et c’est pour cela qu’il est remarquable, outre le témoignage stricto sensu, qu’on prend comme un choc frontal.

    Alors de grâce pas de grand pot au feu altermondialiste. La question n’est pas là.

    • Je comprends ton point de vue quand tu dis que le Français a été imposé pour des raisons qui paraissent défendables, je n’ai jamais voulu dire le contraire. Ce que je pense c’est qu’il n’a pas plus aidé à la cohésion du pays. Comme je l’ai exprimé plus haut, je ne pense pas qu’il faille imposer une quelconque culture unique à un pays comme la France. Mais c’est vrai que l’on se détache du sujet d’origine en partant la dedans. J’ai juste voulu apporter tout mon soutien à Sophia avec cet article que je trouve tout simplement magnifique.

  4. Ce texte est un cri d’humanité et en cela, il me prend aux tripes. Sophia, vous confirmez ce que je déplore depuis toujours (65 ans…) et mes espérances en un changement s’usent au fil du temps hélas… J’ai adopté des enfants métissés, dont un de type Kabile, et je me suis battue pour eux tout au long de leur scolarité contre des enseignants bornés. C’est la bêtise qui nous tue tous. Mais la lutte pacifique doit continuer, par l’éducation et l’ouverture à l’autre, même si parfois les décalages paraissent abyssaux !!! Toutefois, je comprends votre lassitude. Mais gardez le cap !

  5. A Nacho Bambino : la cohésion pour un pays, ce qui le rend cohérent, c’est que ses habitants y partagent un destin commun. C’est cela qui compte. Vous connaissez mal l’Histoire si vous pensez que la langue commune « cela n’a pas aidé à la cohésion ». C’est une contre-vérité.

    Si je comprends bien ce que réclame Sophia, c’est qu’on lui permette de s’agréger à cette communauté de destins, ce qu’elle appelle très justement « son dû ». On pourrait croire que ce n’est pas la mer à boire. Mais, ne serait ce qu’en lisant l’imbécile qui souille ma page FB sur le topic de la Robe Rouge, force est de constater que la partie n’est pas gagnée. ;-(

    • A Dominique Lemiere: Je ne pense pas que c’est de mal connaître l’histoire, mais je pense sincèrement que ce qui fait la beauté et la richesse d’un pays est le mélange et non pas le but commun. D’ailleurs si nous voulions tous la même chose et si nous étions tous les mêmes la vie serait d’un ennuie mortel! C’est pour cela que j’aime énormément quand je me balade dans la rue et que j’entends les gens parler dans plusieurs langues différentes du français, car même si je ne comprends nibe, cela me donne le sourire!

      Oui cela ne devrait pas être la mer à boire comme vous dites, mais malheureusement ça l’est car nous sommes entouré d’andouilles et de pébrons!

  6. Salam Aleikoum…
    j’ai lu un jour sur le web cette phrase : L’Esprit c’est comme le parachute… s’il n’est pas ouvert, il s’écrase…
    Je suis complètement en accord avec ce que tu écris bravo… pour ma part je suis francaise de souche (bien que d’origine italienne et pied noir) mais j’ai choisi il y a 12 ans maintenant de me convertir à l’islam… donc on va dire que j’ai désintégrée looooool ce que j’étais en apparence pour être ce que je suis désormais… mais avec la liberté de mon choix spirituel et dans l’image que je donne… et là ou je te rejoints énormément c’est quand tu parle de l’agressivité qu’il y a autour de l’islam et de tout ce qui est « trop oriental »… c’est flippant.
    Tout ca pour dire qu’il faut etre fier sans etre orgueilleux de ce qu’on représente, etre humble sans s’humilier face à l’autre, et aussi répondre de la meilleure des façons… et que cette agressivité environnante c’est notre lot car les médias font un travail de fond (les reportages sont toujours dirigés vers les mauvaises publicités sur l’islam et les magrébins etc… alors qu’il y tellement de choses à dire aussi sur des associations comme Au coeur de la précarité, Lumière sur Lumière … qui font tellement de bien autour d’elles avec peu de moyens)
    J’ai pas trop le temps là d’écrire tout ce que j’aimerais développer…
    en tout ca un peu de vérité ca fait du bien…
    Waleikoum Salam

  7. Ouais, ouais ! Si les choses etaient aussi limpides que cela, il y aurait moins de guerres. Ma grande famille est metissee, blancs, noirs, arabes, kabyles. Certains sont ouverts d’esprits, d’autres obtus ! J’ai même un proche, policier, qui travaille ds le 93. Il devient fou par ce qu’il voit. Faut-il le condamner ? D autres, les moins attendus, sont pr la purete de la race ! Un quartel des fanatiques religieux ! Alors je dis que seule l’experience et la connaissance permettent l’ouverture de l’esprit et du coeur. Le reste n’est que utopie.
    Et j’aime votre blog !
    Avec mes meilleurs voeux pr 2013 !

  8. Le texte est splendide , personne ne pourra dire le contraire je crois. Mais courage. Pensez aux italiens , portugais, espagnols du siècle dernier….. personne n’en parle maintenant, ils sont français pour tous sans contestation, pourtant, ça a été dur pour une génération, ma mère m’en parlait souvent. Nous sommes dans une démocratie laïque, et je crois que beaucoup ont oublié ce que cela veut dire. Si la religion était reléguée dans la sphère privée comme il se devrait, il n’y aurait aucun problème. Le problème est bien mondial et non français. Nous sommes sous le coup de la mondialisation qui veut nous imposer ses lois et des fanatiques religieux de tout bord qui veulent faire pareil. Heureusement qu’il y a encore quelques humains qui savent se battre pour nous. Essayez l’humour…. demander donc aux gens leur origine, car qui peut se prétendre français de pure souche, les test génétiques n’existaient pas mais on aurait des surprises sans doute et puis le brassage a toujours été, même si il était moins importants que maintenant où les moyens de transport et communications vont à toute vitesse.
    Puisque vous êtes française, pourquoi se justifier sans cesse (sauf avec l’administration, on les connait!) « tu fais de la pâtisserie orientale? » et bien  » parce que tu connais un bon endroit pour apprendre? » renvoyez aux gens leur réflexion, je vous jure que l’humour aide et qu’il se trouveront un peu bête. Et vous vous sentirez mieux. Restez vous même et n’essayer surtout pas de vous fondre dans la masse. Courage

  9. Bonjour,

    Je travaille actuellement sur la thématique des politiques de l’intégration dans le cadre d’un rapport interministériel, et je serai très heureux de pouvoir recueillir votre point de vue.

    Merci d’avance, je vous laisse mon adresse email, et merci pour votre témoignage.

    Très cordialement.

  10. De la part d’un « français de fabrication » : On vous aime comme vous êtes, ne cédez pas aux provocations et insultes de « compatriotes » qui n’ont malheureusement pas été assez éduqués pour avoir un semblant de réflexion.

  11. Salut a toi,

    Je vois que malgrès tout tu métrise beaucoup mieux que beaucoup la langue francaise, les mots en général.. C’est plu courant.. C’est beau..

    Non moi j’suis pas immigré (enfin si (américain), mais la moitié de ma famille était déjà francaise, donc c’est plu facile..) mais je comprends ce que tu veut dire.
    Il y a beaucoup de choses a dire sur ton texte, il donne envie d’en parler.
    J’sais pas si c’est un fake ou du vrai, mais bon, on vas dire que c’est du vrai.

    Ta raison, maintenant le monde est rempli de gens avec une mentalité de ******, fait savoir que c’est pas leur faute.. C’est le système mis en place qui veut leur faire penser comme ça.. ‘Fin bref..
    D’autre part, le racisme vient du fait qu’ils sont en colère/qu’ils ont peur, et que c’est LEUR façon de réagir car ils n’en connaissent pas d’autres.. J’suis pas du tout pour le racisme, bien au contraire, mais quand on voit en france des gens qui brulent le drapeau francais et mettent un drapeau de leur origine a la place sur une mairie, ou insultent quelqun de « sale francais », ou tirent sur des voitures de police; il y a de quoi effrayer et faire surgir de la colère (sans compter que ce ne sont que de petits exemples..).

    Le problème viens de la, une certaine partie d’une population dite « imigrée » (bon.. je ne veut pas stigmatiser sur les « arabes » mais on vas prendre cet exemple puisque tout le monde en parle..) refuse de s’intégrer, et fait tout pour appliquer ses coutumes au pays qui leur offre l’asile. Ce comportement qui entraine des réactions de la population dite « de souche » qui ne font pas de différence entre (pour mieux voir la chose) les « bons » et les « mauvais ». J’ai des tas d’amis immigrés, ou d’origines extra-francaise, mais qui sont intégrés, et eux, qui sont pourtant d’origines étrangères, sont CONTRES les immigrés qui refusent de s’intégrer et qui font payer les autres pour leurs actions.
    Entre nous, si on vas vivre ailleur, on prévoit de s’intégrer non?
    Je vais pas aller au Japon bruler un drapeau japonais et mettre un francais a la place, ou demander a construire des églises dans toutes les rues, ou dire que leurs coutumes sont des hérésies.. BREF.

    Oui je comprends, parcque moi aussi je suis passé par là, et j’y suis toujours, non pas pour mes origines, mais pour ce que je suis, pour ma personnalité. Je suis un marginal (pas au sans, déconnecté de la réalité, un taré complètement appart des autres..), mais parcque je ne suit pas tout ce que on me montre a la télé, je m’informe, je recherche, j’ai eu une enfance difficile, mon adolescene était tres bien partie, pour s’écraser après un déménagement.. Je suis différent, insulté, méprisé, on se moque de moi, mais au fond, j’en ai rien a ****** parcque malgrès cela, il y a des gens qui voient plus loin, il y a des gens comme moi, ou qui comprennent les gens comme moi. Qui sont pas Mr et Mme tout le monde. Ils m’aiment pour ce que je suis, et moi aussi je les aime pour ceux qu’ils sont.

    L’important dans tout ça, c’est de rester fort, ne pas se laisser gagner par le désespoir et la misère (ne pas faire comme moi..); T’appuyer sur ceux qui tiennent a toi et a qui tu tiens, si tu as une mentalité différente des autres, tu vas faire des connaissances éxtraordinnaires (si tu en as pas déjà faites beaucoup) dans un « autre monde », que celui de la mode et de l’actualité. Si tu touche ce monde que tu aime ceux qui s’y trouvent, tu deviendras toi aussi quelqun d’exceptionnel (même si tu dois bien déjà l’être) et ceux qui sont contre toi tu les ignorera beaucoup plus facilement.

    Ne leur fait pas la guerre, car tu la perdras, bats en retraite et terre toi dans un refuge.
    Persone n’est suuperieur, personne n’est inférieur, on est tous égaux et différents a la fois, et pour ça on as tous une vision différente de voir les choses, il n’y en a pas de meilleure ou de pire, c’est juste une question de point de vue.

    La haine, la cruauté, le mépris, l’indifférence.. etc.. Tous ces sentiments éxistent en nous, et éxisteront a jamais en nous, mais le but est, de les écraser en faveur de sentiments comme l’amour, la compréhension, la fraternitée, la paix..

    Bonne chance et bonne continuation, aussi je te souhaite une bonne année, que celle-ci puisse abolir la souffrance qui réside en toi.

    [PS: Je suis ptet pas arrivé a bien m’éxprimer, ce que j’ai écrit je l’ai peut être mal écrit.. Je te demande de m’excuser, je n’ai que 16ans..]

    • Excellente réponse tout comme l’habit ne fait pas le moine l’âge de fait l’expérience ni la qualité d’une réflexion!
      j’adore cette belle parole de fraternité : »Persone n’est suuperieur, personne n’est inférieur, on est tous égaux et différents a la fois »

      Sinon bon article bien que j’aurais bien vus un titre du genre « Les malheurs de SophiA » héhé 😉

      Bonne continuation

  12. Très beau texte, d’une grande humanité, d’une qualité d’écriture rare et que je me fais un devoir de diffuser.
    Continuez à vous battre avec la force de votre écriture

  13. Pingback: Ma république est féministe | Rock'n'Rouge

  14. Pingback: Ma République est féministe (et pas que le 8 mars) | Partisans du Front de Gauche 83

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s