Couvrez ce sein que je ne saurai voir ou mon soutien à Amina.

Et la suite de la réplique donne « Par de pareils objets les âmes sont blessées,et cela fait venir de coupables pensées ». Le Tartuffe de Molière, acte III, Scène 2.

Bon nombre devraient relire cette pièce du répertoire littéraire français, elle apprendrai beaucoup à tous les vieux réactionnaires obscurantistes auxquels les féministes font face.

Pourtant, on en est toujours au même stade, et cette phrase est d’une très grande actualité. Il n’y a qu’à voir comme le mouvement FEMEN est désavoué par tous: Alain Soral parle même de « putes ukrainiennes ».

Que l’on remette bien les choses en place.

Lorsqu’il s’agit de parler de la matérialisation des femmes dans la publicité ou de leur hypersexualisation à des fins commerciales, on n’entend personne débattre de la nudité et la manière dont les femmes et leur corps sont utilisés ne choque absolument personne. Mais lorsqu’il s’agit d’un mouvement politique contestataire qui vise justement à dénoncer le patriarcat et la domination masculine, vous avez des voix qui s’élèvent de toute part et qui jouent les vierges effarouchées devant une nudité qui sert à attirer l’attention sur le massage qu’elle porte. « Mais depuis quand va-t-on acquérir sa liberté en montrant ses seins? » Malheureusement, force est de constater que les hommes ont main-mise sur le corps des femmes (et ce n’est pas un vulgaire jeu de mots), dès qu’il s’agit du corps qui ne sert pas à leur plaisir sexuel, là il faut le cacher, le dissimuler, il appartient au domaine du privé, au domaine de la chambre à coucher. Evidemment, les femmes à moitié nues dans le salon de l’automobile ou pour la dernière publicité d’un célèbre parfum que monsieur déshabille d’un claquement de doigts ne dérangent en rien, car ça conforte monsieur dans sa vision et sa considération de le femme: elle doit se taire, être belle et répondre à ses plaisirs.

Sauf que malheureusement pour ces damoiseaux, les FEMEN ne mangent pas de ce pain là. Dès qu’une femme a le culot d’assumer sa sexualité, de se réapproprier son corps en montrant qu’elle est libre de faire le choix de l’exhiber ou pas, mais surtout de montrer qu’il n’est l’objet d’honneur de personne, qu’il n’est pas une chose obscène alors là, ça crée un tollé général et tout le monde s’en offusque.

Quant à l’appellation de « pute ukrainienne », je ne peux que faire le constat du manque d’arguments et de pertinence de Monsieur Soral à ce sujet. Il est bien trop facile de conclure qu’une femme est « une pute », dès lors qu’elle fait le choix de prendre en main son destin et d’avoir conscience de sa liberté humaine et de la prise en main de sa condition. Le problème est que les attributs féminins ont été sacralisés, mais par qui? Les hommes évidemment, on en revient à ce que je disais tout à l’heure, ils s’illustrent à nouveau dans leur magnifique capacité à tout confisquer: y compris le corps des femmes. Car c’est bien de cela dont il s’agit, en acceptant que, oui effectivement, ce n’est pas très bien de montrer ses seins pour dénoncer le patriarcat, le sexisme, la misogynie, les viols, l’esclavage moderne par la prostitution, c’est non seulement fermer les yeux sur des problèmes graves qui touchent absolument toutes les sociétés, mais c’est de surcroît à nouveau un gain de cause pour les hommes qui s’érigent en propriétaires du corps de la femme en acceptant de ne le montrer que quand cela plait à ces messieurs. Et c’est justement en cela que la supercherie machiste consiste.

Une hypocrisie dominante qui vise d’un côté à aduler le corps érotique des femmes mais seulement lorsqu’elles servent le plaisir masculin et de l’autre à vouloir le camoufler dès lors qu’il se retourne contre son soi disant manque d’éthique. Mais justement, comme le suggère la suite de la réplique du Tartuffe de Molière, n’est-ce pas qu’effectivement, il est indéniable de noter que quoi que l’on dise, les hommes sont animés par un désir sexuel qui les dépasse et qui fait qu’ils veulent à tout prix être maîtres du corps de la femme. En effet, dès lors qu’ils ne sont plus propriétaires de ce corps, il ne peuvent plus se satisfaire à leur guise. Or, ce que les gens ont du mal à comprendre, c’est que le corps des femmes est confisqué par les hommes dans cette optique là, et faire le choix de le montrer ou pas et d’en faire ce que bon lui semble c’est ne plus en être dépossédée comme ça l’est depuis bien trop longtemps.

Une femme qui réfléchit et qui a conscience d’elle même fait peur aux hommes. Mais il faut comprendre que le féminisme ce n’est pas de la vulgarité, ce n’est pas une lubie, ce n’est pas la haine de l’homme, non en soi les féministes ne sont pas des amazones: il s’agit simplement d’une lutte intégrée à la lutte des classes. Une lutte des opprimé-e-s contre les oppresseurs.

Il s’agit donc de manifester le plus grand soutien à toutes les femmes à travers la planète qui se battent pour leurs droits ou qui ne peuvent le faire, à toutes les femmes otages de la tradition et de la religion, à toutes les femmes en général mais en particulier à Amina, actuellement séquestrée par sa famille « pour les avoir déshonnorés » en ayant eu le tort de réaffirmer que son corps lui appartenait et qu’elle en avait assez de « la moral »,  ainsi qu’à toutes les autres victimes de ce genre d’horreurs.

196771_140618752672666_7542610_n

Révolutionnairement vôtre.

Amina alias La Robe Rouge.

Publicités

6 réflexions sur “Couvrez ce sein que je ne saurai voir ou mon soutien à Amina.

  1. Bsr Madame,
    J’adore votre tirade. Encore, Alain Soral ! Il sait faire parler de lui. Il est sulfureux mais j’aime sa facon de vous secouer les puces puisqu il en sort un texte d’une belle contenance. Bien evidemment, que les femmes ne sont pas des putes. D’ailleurs, elles denudent leur poitrine l’été sur les plages du monde entier. Hélas, nous autres pauvres humains sexués nous sommes avides de cet élixir.
    Aussi pour vendre, il faut du sexe. Et tout le monde y passe les femmes, les hommes et les enfants. Pour ces derniers, cela est tres sadique. ( Pédophilie).
    Bien sur, les femmes ont le droit d’etre provoquantes afin de montrer la vulgarité d’une religion obselete.
    En revanche, j’aime regarder de belles femmes et de beaux hommes à travers la pub même lorsqu ils sont denudes. La publicite est un art et sa maniere de communiquer est remarquable. Elle utilise des codes venant de l’inconscient humain.
    Mais là, il s’agit d’un autre debat …

    Bne continuation !

  2. Pingback: 1995 - Fondation du futur * La Nurserie

  3. bravo pour l’ensemble de ton blog… je te suis depuis peu et je trouve tes posts de qualité! J’édite moi aussi un blog depuis peu, n’hésite pas à venir me lire, j’édite un blog de mode moi ! ++ SAM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s