Les frères ennemis.

Il était une fois un homme nommé Abraham, on le disait descendant de Sem, le fils de Noé. Un servent de Dieu: ni chrétien, ni juif, ni musulman, un servent de Dieu.

Cet homme, avait une épouse, Sarah. Il avaient également une servante, Hajar. Sarah lui donne un fils qu’ils nomment Isaac et Hajar un fils appelé Ismaël. Deux frères que tout unit mais que tout opposera. On leur a prédit d’avoir une vaste descendance, chacun devra accomplir son destin et perpétuer une lignée.

Ismaël et Isaac n’étaient pas complètement frères de sang, mais ils étaient frères de sein, mais Sarah, ordonne à son époux de chasser Hajar et son fils, condamnés à errer dans le désert.

Un même père mais deux mères qui vont définitivement troubler les repères. Pourtant, une famille est une famille, quelque soit le caractère légitime ou pas de la filiation.

Les siècles ont passé, la descendance  d’Isaac et Ismaël s’est propagée dans tout le Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Certains sont devenus juifs et les autres musulmans.

Un jour, une arabe tombe amoureuse. Un jour, un juif tombe amoureux.

Ni elle, ni lui ne sait ce que l’autre est, mais ils tombent amoureux l’un de l’autre.

Elle, l’aimait pour son élégance, sa sagesse et son humour. Lui, l’aimait pour son intelligence, sa beauté et sa générosité.

Ils s’aimaient sans se poser de questions, la puissance des corps étaient plus forte que celle des clivages politiques. Mais un jour, il a découvert que sa langue maternelle était l’arabe et elle que la sienne était l’hébreu. Alors que leur seul langage était l’amour, ils se sont rendus compte qu’ils ne se comprenaient plus, ou plutôt qu’ils ne voulaient plus se comprendre. Ils ne cherchaient plus à se comprendre.

Ils partageaient tout, mais surtout, ce qu’ils partageaient, étaient hautement transcendant, mais il lui a dit « tu sais, je suis sioniste » et elle lui a répondu « tu sais les palestiniens aussi ont droit à leur terre ». Pour chacun, une confidence bien amère…

Il s’aiment plus que tout et ils ont fini par se haïr pour une simple question de territoire, de convictions politiques, de suprématie.

Quelque chose qui est en contraste total avec ce qu’ils étaient au départ. De servants de l’amour ils sont devenus esclaves de la haine.

Leurs langues sont cousines, leur histoire est commune, leurs origines sont voisines et ils se vouent aujourd’hui une guerre sans merci.

J’ai bien essayé de comprendre, de remonter aux origines bibliques, ethniques, historiques, rien ne justifie leur défiance les uns à l’égard des autres.

Et ce que j’en conclue, c’est que ce sont ceux qui cultivent cette haine, qui des deux côtés sont antisémites.

Anti eux-mêmes…

marchepourlapaix

Publicités

15 réflexions sur “Les frères ennemis.

  1. ce texte est tres beau et tres fort en sens, mais je pense que nous devrions en debatre en privé si tu le desire, car bon nombre de points ont été « oubliés », comme celui de la colonisation pré-israel des anglais qui ne posait aucun probleme aux pays arabes qui etaient autour, ou encore ce qui est devenu « les territoires occupés », et pourquoi on les a appeler comme ca… expliquer qu’avant ce don de l’onu de l’apres guerre, les arabes ont sauvés bon nombre de juif en tunisie, algérie, maroc, et qu’apres ce « don », ils ont été chassés, devant laisser TOUS leur bien dans leur pays d’origines…ou d’adoption… beaucoup de chose compliqués s’accumule, et meme si ton article exprime l’imcomprehension qu’on peut avoir des deux points de vu, il est cependant necessaire d’apres moi d’en énumérer les nuances…

  2. Ouep.

    Ce conflit est juste une arnaque politique. C’est pourquoi on entend pas parler des mouvements de contestation non-violente contre le colonialisme d’Israel. L’état hébreu est bien arrangé que toute opposition à lui prenne le visage d’un fou de dieu avec une ceinture d’explosifs, et le Hezbollah comme le Hamas ne veulent pas de concurrence et d’alternative à leurs pouvoir, leur politique, leurs biz. Tout le monde y trouve son compte. Deux puissance en guerre ne sont pas totalement en guerre, elles ont au moins un terrain d’entente: la violence.

    • L’auteur de l’article est encore bien jeune et ce qu’elle n’a pas connu, elle l’invente: il y a eu une contestation non-violente très active par des forces politiques qui comptaient, à tel point qu’il y eut un accord de Paix israélo-palestinien (Oslo): mais le dirigeant israélien paya cet acte de sa vie: voici ce qu’en écrit wikipédia:
      « Rabin est réélu Premier ministre en 1992. Il prend une dimension majeure en signant les accords d’Oslo en 1993, créant ainsi l’Autorité palestinienne et cédant pour la première fois un contrôle partiel de certaines zones de la bande de Gaza et de la Cisjordanie aux Palestiniens. Sous son mandat, Yasser Arafat renonce officiellement au recours à la violence et reconnaît Israël dans une lettre officielle. Rabin reconnaît en retour l’OLP le 9 septembre 1993 »
      Rabin fut assassiné en 1995 par un juif extrémiste…
      Non, les juifs sionistes ne seront jamais satisfaits de quelqu’accord israélo-palestinien que ce soit: leur religion est sur ce point aussi stupide que celle d’Allah.
      Ils considèrent que quand on naît juif, on fait -à vie- partie du peuple juif, et de ce fait on a le devoir de rétablir (selon Théodor Herzl, fondateur du sionisme) « Eretz Israël »(le grand Israël, terre des juifs)
      Extrait d’un site Juif intégriste:
      « Le terme “Juifs non juifs” est généralement attribué à l’historien juif Isaac Deutscher , qui écrivit un essai portant ce nom en 1954. Le terme décrit l’individu qui, bien que né juif (le judaïsme consiste en une identité nationale, en l’appartenance à un Peuple, et n’est pas seulement religieuse), s’identifie uniquement comme citoyen du monde et pas comme un Juif, que ce soit sur le plan national ou religieux ».
      http://www.darnna.com/phorum/read.php?8,176713

    • சீà®®ான் à®’à®°ு கிà®±ிஸ்தவ மத வெà®±ியன்.அவன் உண்à®®ையான பெயர் சைமன்.உண்à®®ையான பெயரை சொல்ல வெட்கப்பட்டு ,தமிà®´் பெயரில் புனைப்பெயருடன் திà®°ியுà®®் அவன் எப்படி தமிழன் ஆகமுடியுà®®்.இந்த தேசத்தின் à®®ேல் பற்à®±ு இல்லாத தேசத்துà®°ோகி,இந்த சீà®®ான்.தமிழன் அல்லாத இவன்,தமிà®´à®°்களிடம் வன்à®®ுà®±ையைத்தூண்டி நாசம் செய்யத் தூண்டுகிà®±ான்.இவனை எல்லாà®®் பெà®°ிய மனிதன் ஆக்காதீà®°்கள்.வெà®±்à®±ிவேல் வீரவேல்.

  3. Dire, ou insinuer que dans ce conflit (génocide a petit feu?) israéliens et palestiniens partagent les torts est tout simplement odieux et dégueulasse envers les milliers de familles PALESTINIENNES déportées, dépossédées,spoliées de leurs biens et de leurs terres depuis 1948.
    Nul manichéisme la dedans! le paysan palestinien n’avait rien à voir avec la shoah,or un jour lui et sa petite famille ont été contraints à l’exil ou l’enfermement d’un camp de réfugiés (ou à la mort pour BEAUCOUP d’autres).
    je me fiche de toute cette politique,tout cela n’est que mascarade et comédie entre ventres pleins, ce qui importe c’est le quotidien de ce paysan et de sa petite famille qui subissent au quotidien toutes les humiliations existantes.
    Simple question de territoire? demande donc à ce paysan et sa petite famille ce que représente pour eux ce petit lopin de terre aride que leurs bienheureux ancêtres ont cultivés plusieurs générations avant même que cette chose qu’on appelle « israel » aie vu le jour dans le cerveau d’un autrichien malade du nom de « herzl ».

  4. Sophia, ton texte est beau mais ne reflète en aucun cas la réalité, alors stp arrête de véhiculer ce genre de messages qui fausse les jugements et servent le sionisme et les sionistes, dans cette histoire il y a un agresseur et un agressé, un occupant et un peuple qui résiste avec les moyens du bord. A t’entendre, les deux camps se battent à armes égales!!! Tu commence vraiment à m’énerver avec ta logique à deux balles et toutes tes interventions inutiles.
    Fraternellement tien, Elyesse.

    • Sans possibilité de corriger le commentaire ci-dessus, je rectifie: l’histoire du peuple juif ne commença pas avec Abraham, bien antérieur, mais avec Moïse comme l’extrait ci dessous du texte de Wikipédia le montre:
      « La tradition juive retrace leur ascendance [aux « juifs restés juifs », mais aussi aux juifs devenus chrétiens (an 0 de J-C) et ceux devenus Musulman (an 540 de la révélation du Coran à Mahomet)] aux patriarches Abraham, Isaac et Jacob également appelé Israël. Ils peuplent la Judée et le royaume d’Israël, structurant leur quotidien autour de la Bible hébraïque, laquelle comprend les cinq Livres de la Torah attribués à Moïse, les Livres des prophètes ultérieurs et d’autres écrits. La Bible définit leurs croyances, leur histoire, leur identité nationale et légifère dans tous les domaines de leur vie »

  5. Fin: et pour confirmer « la Robe rouge » et préciser son premier paragraphe, les 3 religions: juive, chrétienne et musulmane sont appelées par les historiens les « religions Abrahamiques », dans la mesure ou jusqu’à la rivalité entre Isaac (fils de Sarah, épouse d’Abraham) et Ismaël (fils d’Hajar, servante de Sarah toujours inféconde) engendré avant la naissance d’Isaac.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Religion_abrahamique#Abraham_dans_le_livre_de_la_Gen.C3.A8se

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s