Veau d’Or.

L’Etat.

Toute une construction à travers les siècles. Depuis les prémices de la démocratie athénienne jusque nos constitutions les plus jeunes.

Après de nombreuses expériences politiques, toutes plus curieuses les unes que les autres, surtout après 1789, la République s’est « rapidement » imposée comme la forme d’organisation de la société moderne plébiscitée par tous.

Une constitution comme base légale, un régime présidentiel, des pouvoirs séparés, de quoi donner au peuple l’illusion qu’il a la possibilité de choisir et de maîtriser tout ce qui est entrepris, d’être au cœur des décisions.

En réalité, il n’en rien. Le capitalisme a supplanté la démocratie en installant une dictatures marchande. Des chaînes, des entraves dont personne ne sent plus le poids et qui empêchent de voir à quel point on se trouve opprimé.

La Veme République, de toute façons, dans son fonctionnement, dans ses institutions trouve des limites de manière sévère dans ce régime représentatif qui ne représente rien sinon les intérêt de la classe dominante. Plus réellement d’opacité entre les pouvoirs.

Et qu’en est-il de nos trois Muses? Nos trois belles de la devise?
Des fantômes, des spectres ne servent désormais qu’à décorer les façades de nos mairies.
Une véritable rupture s’est opérée entre les valeurs originelles et ce qu’est devenu l’Etat in fine.

Un système létal, ascétique et qui cherche an aseptiser les mœurs en vertu des diktats du capitalisme. L’Etat est devenu le cheval de Troie de l’économie de marché, dans un palmarès devenu mondial où tous les coups sont permis, où toutes les aberrations sont autorisées.

On fait tout pour éduquer le plus possible nos enfants à vivre dans l’oubli de ce qu’ils sont, dans l’ignorance d’où ils vont et enfin dans le déni de ces chaînes qu’ils portent.

Alors aujourd’hui c’est cet État que je mets sur le banc des accusés. Cet État globalisé, unifié et standardisé.
J’accuse cet État mondial de son horreur, lui qui est responsable du plus grand holocauste jamais perpétré. Ce crime contre l’humanité commis sous couvert de ces règles d’or, de ces lois libérales, cette législation économique et commerciale humanicide et impérialiste.

J’accuse.

A suivre… La Robe Rouge.

20130825-231957.jpg

Publicités

2 réflexions sur “Veau d’Or.

  1. Commentaire sur l’article Veau d’or du 25/08/2013
    Désolé, mais je sais pas ce que c’est que l’Etat mondial. Le système capitaliste libéral est mondial, mais ce n’est pas un Etat. Le monde est plus que jamais constitué par une multitude d’Etats-nations. On en voit les conséquences avec toutes les guerres qui secouent la planète.
    L’anarchisme est une vision de la politique tout à fait honorable, qui mérite sans doute d’être davantage connue du grand public. En attendant qu’elle sorte de sa « confidentialité », il reste l’Etat tel qu’on le connait. Il peut être capable du meilleur comme du pire selon la façon dont il fonctionne et dont on l’utilise. Il me semble que ce soit plutôt sur la Constitution et les politiques mises en oeuvre que doivent porter les critiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s