Première Edition du FOReje

13 heures c’est long. Très long. Surtout confiné-e entre deux sièges dans un car. Mais 13 heures dans un bus bondé de jeunes ouvriers de la solidarité, tout de suite c’est beaucoup plus agréable. Une nouvelle équipe faite de salarié-e-s et de volontaires motivé-e-s comme jamais pour attaquer cette nouvelle année et faire que l’égalité soit un petit peu plus réelle. C’est ce que des milliers de bénévoles, de volontaires et de salariés tentent de faire depuis une vingtaine d’années par le biais de l’AFEV, cette association reconnue d’utilité publique par le Ministère de l’Education nationale et qui donne la priorité aux enfants et à leur épanouissement. 

Tous ensemble en direction de Poitiers, où avait lieu la première édition du FOReje, le Forum Européen des Jeunes Engagés; un événement qui a rassemblé près de 1000 jeunes au total, venant de plusieurs pays différents comme l’Espagne, les Pays Bas, la Belgique et même le Quebec et la Tunisie et membres de 6 associations différentes dont l’AFEV et Les petits Débrouillards. Une semaine entière durant laquelle nous avons pu participer à des temps de réflexion et d’échange avec des personnalités politiques, des responsables associatifs, des journalistes et toutes les centaines d’autres jeunes engagé-e-s. 

Que ce soit en amphithéâtre lors de séances plénières ou autour d’un rosé, la problématique principale était la même: comment rénover la démocratie et comment initier de nouvelles formes démocratiques de participation et de représentation. J’ai eu l’occasion de vous manifester à plusieurs reprises ici même, à quel point je jugeais la cinquième République et ses institutions terriblement obsolètes et ô combien je ne me sentais pas du tout représentée par ce qui s’appelle pourtant « La démocratie représentative », ces représentant étant à mille lieu de connaître la réalité de ce que vivent ses citoyens au quotidien. Le FOReje a été l’occasion pour moi de réfléchir à de nouvelles problématiques et à essayer d’y répondre de manière concrète et pas seulement lors de débats stériles. En effet, pas moins de 26 parcours différents ont été organisés par les différents membres des associations présentes, durant lesquelles nous avons pu à la fois réfléchir chacun à une problématique mais également proposer des solutions concrètes pour les combattre. 

En plus d’un demi siècle, les mentalités, les modes de vie, mais également les attentes des citoyens et citoyennes ont changé, pourtant, la vie politique, elle, est toujours la même. Les politiques sont toujours les mêmes, ne connaissant que « relance » ou « austérité », et la devise, a été oubliée. Liberté bafouée, égalité, fantasmée et fraternité moquée. Il nous incombe donc de réfléchir à ces nouvelles réalités sociales mais également toujours se poser la question de comment faire du sens et comment le faire tous les jours de manière différente, afin de répondre à ces mutations. 

Pour ma part, il y a un an, c’est au sein de l’AFEV, que j’ai choisi de le faire. Bien qu’ayant toujours essayé au delà de mon parcours militant d’aider toujours autour de moi les personnes en difficultés, j’ai été heureuse de me fédérer et de rejoindre la grande famille qu’est l’AFEV, afin d’exercer pleinement ma citoyenneté, m’approprier complètement mon espace et surtout apprendre toujours plus de la vie et de la richesse des rapports humains. 

Les rapports humains, le FOReje en était riche, parce que faire du sens, c’est également aller vers l’autre, aller à sa rencontre, lui parler et apprendre de lui, de ce qui nous rapproche de lui et ce qui nous en différencie aussi. Si nous avons été doués de la faculté de communiquer, par la parole ou les gestes, ce n’est pas un hasard et ce n’est surtout pas pour rester seul, dans son coin. C’est d’ailleurs pour cette raison que 1000 engagé-e-s venant de tous les coins de la France et du Monde, se sont retrouvés là, ont fait connaissance et ont partagé sur l’exercice de la démocratie et de la solidarité.

Aujourd’hui plus que jamais, il nous incombe de prendre conscience que la démocratie nous appartient, comme son nom originel veut bien le signifier et que la seule issue possible et viable est la construction d’un destin commun dans lequel chacun trouverait sa place. Une place juste et dans laquelle il soit pleinement reconnu. 

Ce fut donc notre ligne directrice durant cette semaine, des pistes de travail commun ont été lancées, mais tout reste à faire et pour cela, nous avons besoin de l’association de tout un chacun au projet humaniste et démocratique que nous voulons porter.

 

La Robe Rouge

Repenser la démocratie

Publicités

Une réflexion sur “Première Edition du FOReje

  1. Pingback: Lab' Afev – Première édition du Forej : la démocratie en discussion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s